Contribution des bibliothèques publiques à la nouvelle politique culturelle du CG91


Préambule

 

Cette contribution a été préparée par les professionnels de la lecture publique de l’Essonne, et centralisée par l’association Mediabib91. Toutes et tous ont bien noté le souhait du Conseil Général de voir les professionnels consultés ne pas se limiter à leur secteur propre, et étendre leur réflexion à la politique culturelle au sens large.

Cependant, le délai imparti étant très court, le Conseil d’Administration de Mediabib91 a dû mobiliser les bibliothécaires  rapidement, et nous nous  sommes alors attachés, dans un premier temps, à faire un bilan et des préconisations en ce qui concerne notre secteur. Nous pensons que les groupes de travail à venir permettront, dans un second temps, des échanges avec les acteurs des autres champs artistiques, une meilleure connaissance des fonctionnements et besoins de chacun, pour, in fine, élaborer ensemble des propositions pour une politique culturelle moderne, adaptée au territoire, à ses collectivités et à ses administrés.

 

Sommaire de la contribution des bibliothèques publiques de l’Essonne:

 

1. Bilan synthétique de l’action du Conseil Général en faveur des bibliothèques depuis 1999

2. Les bibliothèques aujourd’hui: quelques tendances majeures

3. Les attentes des bibliothèques concernant l’intervention du Conseil Général en matière de lecture publique:

  • Aide au fonctionnement
  • Aide aux projets
    • Bilan des CDC et remarques pour le futur dispositif
    • Pour des projets innovants
  • Préconisation de quelques critères d’attribution pour bénéficier de l’aide du Conseil Général
  • Le rôle fondamental de la BDE

 4. Quels projets d’aménagement du territoire en équipements de lecture publique?    

 

                           ———————

 

1. Bilan synthétique de l’action du Conseil Général en faveur des bibliothèques depuis 1999

 

  • Construction de bibliothèques afin de poursuivre l’aménagement territorial
  • Aide à  l’informatisation des établissements
  • Formation/professionnalisation des équipes
  • Aide à la constitution de collections nombreuses et diversifiées:
    • Sciences et techniques
    • Documentaires et romans jeunesse
    • CD et DVD (nota bene: la subvention de fonctionnement a permis à des structures de se transformer en “médiathèques”)

 

  • Effet incitateur sur la fréquentation des publics,  la création de postes, la mise en place de la gratuité, et l’augmentation des horaires d’ouverture
  • La BDE:
    • Un accompagnement à la demande et expertise  fortement appréciée par les équipes.
    • Une offre de formations diversifiée et gratuite, proposant à la fois l’acquisition de fondamentaux, de formations thématiques,  ainsi que des journées d’étude sur l’évolution du métier, très demandées par les bibliothécaires
    • Un partage de ressources documentaires essentiel pour les petites structures


 

2. Les bibliothèques aujourd’hui: quelques tendances majeures

 

  • Elles sont ce qu’on appelle désormais des “bibliothèques troisième lieu”:  elles représentent des endroits neutres, gommant les clivages sociaux et générationnels, constituent des territoires familiers, confortables, accessibles, qui favorisent l’interaction, la conversation et une ambiance enjouée. Elles sont des espaces de liberté individuelle et collective, d’échanges et de vie, pierre angulaire de la collectivité. Leur rôle social est important, particulièrement dans les petites collectivités, car elles y sont bien souvent le seul lieu culturel. Ce rôle social s’affirme de manière accrue dans l’ouverture des bibliothèques aux publics en difficultés, en particulier dans la conduite d’actions “hors les murs” avec leurs partenaires.
  • Elles participent à la révolution numérique. Dans leurs murs, elles facilitent l’accès aux ressources numériques et aident le public à les utiliser et à s’y orienter. A distance, elles participent à la diffusion des œuvres sous forme numérique et dispensent des services en ligne.

 

3. Les attentes des bibliothèques concernant l’intervention du Conseil Général en matière de lecture publique:

 

  • Aide au fonctionnement

 

Les professionnels de la lecture publique considèrent fondamental que les bibliothèques des petites collectivité, en majorité situées dans le sud Essonne, soient aidées en priorité. En effet, un soutien à l’acquisition de documents (hors imprimés) est nécessaire pour leur donner  la possibilité d’étendre leur offre documentaire à des supports diversifiés, et faire d’elles des équipements modernes. Elles se doivent, aujourd’hui, de s’équiper en tablettes et liseuses, afin de permettre à tous les essonniens un égal accès aux outils d’aujourd’hui et à toutes les formes d’information.

Quelle que soit leur taille, les bibliothèques se doivent désormais de proposer à tous les publics un accès aux ressources et outils numériques. Le soutien du Conseil Général dans ce domaine sera donc fortement apprécié, ainsi que pour les DVD, encore très prisés par les usagers.

 

  • Aide aux projets

 

    • Bilan des CDC et remarques pour le futur dispositif

 

Les bibliothèques de l’Essonne ayant bénéficié d’un Contrat de Développement Culturel, qui faisait suite, pour certaines, à des Plans Locaux de Développement de la Lecture, s’entendent pour faire un bilan positif de ce dispositif. Des projets ont pu se monter sur plusieurs années, au bénéfice de publics diversifiés. Les actions en faveur du livre et de la lecture  nécessitent  du temps pour une mise en place efficace, la fidélisation d’un public, et l’évaluation nos actions.

Cependant, les futurs aides aux projets devront si possible englober systématiquement les médiathèques du territoire. En effet, certaines collectivités ont fait le choix de ne pas inclure leurs bibliothèques, ou pensaient ne pas pouvoir y répondre.

Les bibliothécaires préconisent également que tous les projets soient considérés, quelle que soit la somme investie, afin de favoriser l’inclusion des petites structures à faible budget.

    • Pour des projets innovants

 

Les types de projets que le CG pourrait favoriser :

 

Projets élaborant des stratégies pour permettre de lutter contre l’exclusion culturelle (quel qu’en soit le coût)

 

Projets d’action culturelle ou de services spécifiques pour les personnes en situation de handicap (avec accompagnement et expertise de l’équipe de la BDE de la Ferté-Alais)

 

Projets ciblés sur la lutte contre les discriminations et l’égalité femmes/hommes

 

  ⇒ Projets mutualisés:

      • de coopération intercommunale (relevant ou non de la compétence culturelle optionnelle d’une intercommunalité)
      • de coopération entre communes n’appartenant pas à une intercommunalité, mais dont les bibliothèques souhaitent s’associer pour mener des projets communs

exemples de projets:

Portail en ligne pour plusieurs bibliothèques

Portage à domicile mutualisé

Projets tournés vers le numérique et/ou impliquant différentes strates:

      • achat de matériel informatique
      • achat de ressources numériques
      • action culturelle
  • Préconisation de quelques critères d’attribution pour bénéficier de l’aide du Conseil Général

 

Maintenir un minimum de professionnels qualifiés dans les établissements, selon les critères recommandés par l’Association des Directeurs de Bibliothèques Départementale de Prêt : http://www.adbdp.asso.fr/IMG/xls_Recommandations_CG_26.xls

 

Maintenir les contraintes définies par le Conseil Général de l’Essonne dans sa délibération n°2009-03-0030 du 14 décembre 2009, soit

          • Gratuité pour les administrés
          • Amplitude horaire d’ouverture minimale

Budget minimal d’acquisition annuel

 

  Inciter fortement les collectivités à la mise à disposition de postes internet,

avec accès au Wi-Fi

 

                            

  • Le rôle fondamental de la BDE


Les bibliothèques publiques de l’Essonne soutiennent l’action menée par la Bibliothèque départementale et espèrent fortement que ses champs d’action se poursuivront notamment sur

la formation, notamment dans le domaine du numérique

la mise à disposition de ressources (documents+expositions)

     l’accompagnement à la demande

     le partage de ressources logistiques

 

 4. Quels projets d’aménagement du territoire en équipements de lecture publique?

 

A l’aube d’une nouvelle politique culturelle, les professionnels s’interrogent sur les projets du Conseil Général afin de poursuivre l’aménagement territorial, qui reste à consolider dans certaines zones du Sud-Essonne rurales ou semi-rurales, déficitaire en termes d’équipements.

 

Publicités